Mots-clics-Hashtag

Les #mots-clics ¨hashtags¨, cela vous dit quelque chose?

Mots-clics-Hashtag

Voici un excellent article rédigé par M Roch Courcy de la firme Isarta au sujet des mots -clics ¨hashtag¨.

Pour en savoir davantage, je vous invite à lire ce qui suit.

 

Les #mots-clics ont la cote (presque) partout dans les réseaux sociaux

Aujourd’hui, les mots-clics (traduction officielle de l’Office québécois de la langue française pour «hashtags») et les réseaux sociaux font partie du quotidien de n’importe quel internaute. Fréquemment sous-utilisé, sur-utilisé ou même totalement méconnu, ce mot nouveau amène également son lot de questions quant aux usages qui peuvent en être faits: Sur quelles plateformes peut et doit-on l’utiliser? Quand, où et comment il est possible d’être inséré dans les réseaux sociaux? Ces questions, et quelques autres, trouveront leur réponse utile ci-après.

Les mots-clics sont inévitables

Plusieurs recherches le confirment: il faut utiliser les mots-clics. Leur prolifération est grande; alors qu’ils ont apparu sur Twitter en 2007, on les retrouve dorénavant sur Facebook, Google+, Instagram et même dans les résultats de recherche de Google. Même LinkedIn y a pensé, avant d’abandonner l’idée en 2013. 

Afin de prouver leur grande popularité, le blogueur Steve Cooper a écrit : 

Même si les mots-clics semblent très ridicules pour les vétérans du marketing qui se rappellent sans cesse du temps où Facebook et Twitter n’existaient pas, la génération actuelle, son instrumentalisation est aussi naturelle et commune que faire une recherche simple dans un moteur de recherche. 

Twitter

Le constat est clair. Les tweets contenant des mots-clics suscitent deux fois plus d’engagement que les tweets qui n’en contiennent pas. Cette donnée, tirée d’une étude de Buddy Mediaest l’un des exemples les plus cités pour démontrer leur efficacité.

Cette recherche met cependant les utilisateurs Twitter en garde: un tweet ne devrait pas contenir plus de deux de ces mots-clics. Lorsque l’on dépasse ce nombre, le taux d’engagement chute en moyenne de 17%. Mais en respectant cette norme, a contrario, le commentaire intégrant le fameux « hashtag » a 55% plus de chance d’être retweeté.

Instagram

Encore ici, les mots-clics sont omniprésents. Contrairement à Twitter, il ne semble pas y avoir ici de prescription maximale de mots-clics qu’un utilisateur peut ajouter à sa publication. 

Selon une étude de Track Maven, le taux d’interaction est beaucoup plus élevé lorsque la photo publiée est accompagnée d’environ 11 mots-clics. Basé sur des comptes Instagram comptant 1 000 abonnés ou moins, ce constat laisse croire que les mots-clics sont le meilleur moyen pour construire rapidement une base d’abonnés sur cette plateforme.

Facebook

Facebook a introduit les mots-clics en juin 2013. Cette nouveauté a été une surprise pour un peu tout le monde puisque cette façon de référencer le contenu n’est pas aussi naturelle que dans Twitter ou Instagram. 

Encore une fois, le constat est clair. Dans Facebook, les publications qui ne contiennent aucun mot-clic sont plus efficaces que celles qui en intègrent. Appuyée par une étude de EdgeRank Checkerla conclusion principale des auteurs indique que l’utilisation du mot-clic n’a aucun effet réellement positif.

 Google+

Sur le réseau social du moteur de recherche Google, les mots-clics attachés aux publications sont automatiquement affichés. Vous pouvez tout de même les modifier ou ajouter ceux que vous voulez. Les mots-clics affichés dans les commentaires sont automatiquement référencés sur cette plateforme.

http://isarta.com/infos/?p=12280

2 réponses
  1. Claude Gauthier
    Claude Gauthier says:

    S.V.P. pourriez-vous m’indiquer comment créer un # ou hyperlien pour un texte donné ou pour une référence sur le web.

    Merci pour vos précieux conseils !

    Claude

    Répondre

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − neuf =